Ce(ux) qu’il faut aller voir …

Après la période des fêtes où l’estomac fût roi, il est temps d’aller régaler à nouveau les oreilles pour découvrir des artistes ou revoir ceux qui sont en tournée avec leur nouvel album. Les mois de Janvier et février sont propices pour un redémarrage tout en douceur, et puisque le temps est également printanier, profitons-en pour sortir, aller voir les spectacles et les expositions. Il y a aussi de  belles découvertes musicales à faire. Voici la programmation que je vous propose pour sortir dans les semaines à venir.

Le Samedi 21 Janvier – Guilhem Valayé DélivrezNoo Chansons à Domicile Paris

RESERVATION DISPONIBLE

Tout d’abord, à tout seigneur tout honneur, la chanson française avec l’artisan funambule Guilhem Valayé. Une voix grave légèrement écorchée, une guitare sèche, et des mélodies acoustiques douces sur des textes empreintés de gravité : Guilhem Valayé, est un auteur-compositeur-interprète (mais aussi jardinier et amoureux des plantes et de la nature), issu du groupe de chanson française, 3 Minutes sur Mer avec lequel il a évolué pendant quelques années. Après une incursion télévisuelle à The Voice en 2015, il a également revêtu les habits de comédien en étant le terrifiant Victor dans le spectacle musical Les Souliers Rouges (créé par Marc Lavoine) ou Matthieu (en amoureux de Nana) au cinéma dans le film « Nana et les Filles du Bord de Mer » de Patricia Bardon. Après la fin du groupe 3 Minutes sur Mer (et la publication de 3 albums, dont le très bel opus « L’endroit d’où l’on vient »), il se lance dans une aventure scénique en solo. En 2017, il sort un premier titre en vidéo : « Balcon », à la suite duquel il donnera plus de 150 concerts (chronique à lire ICI).

En 2021, il est le lauréat du prix Grand Zebrock qui l’amène sur la scène de la Fête de l’Humanité. Guilhem Valayé prends également le temps de peaufiner son premier EP. Par le biais du site Ulule, et la générosité de nombreux fans et contributeurs, il crée son label Bleu Productions, s’entoure de fidèles amis et musiciens pour l’enregistrement et la promotion d’un premier EP et dans un temps plus lointain d’un futur album. Le 4 Novembre 2022 sort l’EP de 6 titres dénommé AUBRAC.

Pour présenter l’EP, le superbe clip vidéo « Veux-Tu » (MT image, Caroline Diard et Muriel Thibault aux images) est publié et nous mets directement dans le bain de son opus dédié à sa terre natale, l’Aveyron. Il confirme également son ancrage dans la chanson française à textes finement ciselés et organiques. Il va de dépits amoureux aux messages politiques, en passant par une reprise de Francis Cabrel « Répondez-moi », qui a encore toute son actualité à l’heure des réseaux sociaux. Guilhem se raconte à travers de multiples bosses, et ses chansons se révèlent cathartiques pour cet artiste empli de sensibilité au 1er degré. Il choisit et assume le coté dépouillé et authentique du guitare-voix avec des pointes de claviers et des magnifiques choeurs (Skye, Claire Joseph, Nelly Lavergne, Françoise Fognini) qui subliment les mélodies de ce premier EP.

Ce mini-album est aussi un partage avec les amis artistes et musiciens fidèles, l’amour du travail d’écriture bien fait et la voix d’un artiste qui poursuit sa voie musicale dans la chanson francophone. Après un concert « fleuri » à Paris à Fleur de Toit, Guilhem Valayé entame une tournée depuis l’année passée, et continue ce printemps avec plusieurs dates : vous avez donc le choix de le voir près de chez vous. Parmi ces dates, j’ai choisi un concept original « DélivrezNoo » qui livrent des chansons à domicile avec le support de la Manufacture Chanson : vous choisissez 1 à 5 chansons (nombre à choisir sur le site de la Manufacture Chanson) de son répertoire, le concert intimiste se fait à domicile (de votre choix, mais à Paris) et Guilhem vient chanter dans vos oreilles pour vous le 21 janvier prochain. Pour plus d’infos et réserver vos chansons, il suffit de cliquer ICI. Ne soyez pas timide et tentez l’expérience ! Il ne faut pas tarder car les créneaux horaires partent vite !

TOURNEE PRINTEMPS A DECOUVRIR ICI

POP NIGHT #4 Le Mercredi 25 Janvier avec Arthur Ely, Milena Leblanc Basile Palace & Smiss La Marbrerie à Montreuil

RESERVATION DISPONIBLE ICI

La Marbrerie à Montreuil est un lieu artistique pluridisciplinaire (Salles de concert, cantine – savoureuse -, école, salon de musique ou de danse, galerie, atelier/studio) que j’ai découvert par hasard. C’est surtout un lieu qui organise, en plus de concerts classiques (une chouette programmation à découvrir ICI) des soirées de découverte. La Marbrerie souhaite encourager les jeunes voix de la pop française, souvent au démarrage de leur carrière en espèrant qu’ils feront la pluie et le beau temps de la scène musicale de demain.

Ce Mercredi 25 Janvier, cette scène Montreuilloise bouillonnante accueillera pour sa quatrième édition 4 jeunes talents : Arthur Ely, Milena Leblanc, Basile Palace et Smiss ! Parmi ce line up, je recommande le jeune Arthur Ely, dont le parcours est loin d’être anodin comme sa personnalité sur scène et ses choix musicaux qui ne laissent guère indifférents.

Jusqu’à quinze ans, la vie d’Arthur Ely tourne quasi exclusivement autour du tennis avant qu’un grave accident mette fin à ses velléités de professionnalisme. Pas le genre à faire les choses à moitié, Arthur se met alors frénétiquement à la guitare qu’il “ponce pendant deux ans”. C’est en côtoyant le producteur Jacques, roi de la bricole électronique de haut vol, strasbourgeois tout comme lui, qu’Arthur devient un adepte des machines, sans pour autant délaisser la six cordes que l’on retrouve, électrifiée ou pas, sur nombre de ses compositions. Un moment clé où il se met aussi à écouter du rap, lui qui a été bercé plutôt par le rock ou la soul.

Dans sa chambre avec sa guitare, entre la fenêtre et l’écran de son ordinateur, Arthur concocte des chansons (il est un fervent adepte du cadavre exquis), se construit, pièce par pièce, un univers musical à sa mesure, un monde dont il est fatalement le roi. Un univers peuplé de guitares électriques, de flows de rap, de beats hip-hop, d’une pointe de variété française, et de rimes finement ciselées. Si sa bio le décrit comme un mec lambda (avec une gueule d’ange quand même), il fait surtout figure d’un enfant du 21e siècle où les frontières musicales s’effacent, et où les styles se mélangent sans tabous sur les playlists des plateformes digitales. Arthur Ely incarne le parfait reflet de cette jeunesse jonglant en un clic du hip-hop à la chanson en passant par l’électronique ou le rock.

Repéré fin 2018 avec son premier EP « Standard« , ce jeune homme charismatique de 23 ans affirme une personnalité hors norme, mi-chanteur mi-rappeur. Arthur Ely plante le décor d’une nouvelle étape dans sa jeune carrière. Coup de cœur du Chantier des Francos 2019, Arthur avait allumé au vert les clignotants de curiosité et d’estime avec son projet « en 3 lettres ». Il enchaine les petites scènes parisiennes, jusqu’au Café de la Danse, où il est présenté et soutenu par le dispositif du FAIR en 2020. Je le découvre là mais surtout lors du Festival Avec la Langue dans la salle du Pan Piper en Novembre dernier. J’assiste à une performance lunaire d’un jeune homme qui dépeint la routine de son âge : les galères quotidiennes, la vie dans les petits appartements, la quête de sens, l’angoisse des lendemains qui ne chantent plus. La banalité devient son terrain de jeu. Il l’éclaire avec une poésie dépouillée qui puise dans les petites choses de la vie. et qui s’en échappe pour mieux rêver. Sans cesse réaliste dans ses évocations, Arthur Ely dit quelque chose de cette époque fataliste mais cherche toujours une note d’espoir et d’humour. Il capte toute l’attention avec ses textes mélancoliques ou fantaisistes sur la ligne ténue d’une dépression fatale qu’il rattrape avec un humour ravageur. Arthur Ely est comme les personnages qu’il dépeint souvent désabusés, et à contrario, il est capable de soulever une énergie folle qui surprend son auditoire au travers d’un solo de guitare électrique foisonnant, surprenant, décoiffant … A travers des chansons puissantes et authentiques, il cherche, soulève de grandes questions dans des chansons pleines de simplicité́, esquisse quelques réponses et parvient à nous séduire avec une poésie et une nonchalance hors du commun. au croisement entre la chanson française (à écouter la revisite/reprise étonnante du tube de Daniel Balavoine, « La vie ne m’apprends rien) et la pop moderne.

Arthur Ely a publié 3 singles en 2022, Carte Jeune, Hello et récemment avec la chanteuse Oré, le titre Tunis. Chacun de ses singles sont sortis en clips vidéos qui valent le coup d’oeil pour leur originalité.

Arthur Ely fait déjà figure d’ovni musical ultra talentueux, qu’il faudra suivre avec attention.

Arthur Ely sera en co-plateau avec :

𝐌𝐢𝐥𝐞𝐧𝐚 𝐋𝐞𝐛𝐥𝐚𝐧𝐜
Après avoir collaboré avec Lewis Ofman, Rejjie Snow ou encore Nelick, Milena Leblanc décide de se lancer solo en commençant par une chanson d’adieu : ‘La Noce de Milena’ où elle orchestre sa propre mort par espoir de renaître. La musique offre à l’artiste un remède à l’hyperactivité et à l’impatience de créer. Ses chansons se muent au gré de ses univers intérieurs et inspirent ses envies de films et vice versa. En autodidacte, elle ne prend pas de route précise et fait ce qui lui vient, donnant naissance à une musique hybride kitsch et pop à la croisée de 070 Shake, FKA Twigs et Jane Birkin.

𝐁𝐚𝐬𝐢𝐥𝐞 𝐏𝐚𝐥𝐚𝐜𝐞
Basile Palace, c’est avant tout l’histoire d’un rappeur qui voulait chanter, ou d’un chanteur qui voulait rapper, au choix. Basile, jeune parisien de 24 ans, grandit entre les cours de solfège, la journée, et les entraînements de diction, à travailler son flow en imitant Eminem et Sexion d’Assaut, un stylo dans la bouche, le soir. C’est à ce carrefour musical, celui de son enfance, qu’il a voulu revenir en 2019, en créant son projet Basile Palace. Le résultat est inclassable et intemporel.

𝐒𝐦𝐢𝐬𝐬
Chanteuse et productrice, Smiss nous tisse un univers envoûtant, riche et coloré. Entre R’n’B et deconstructed club, elle vous emmènera loin, au nom des femmes et des rêves mis de côté.

GABEN le Vendredi 20 Janvier 2023 à la Manufacture Chanson à Paris

RESERVATION DISPONIBLE ICI

Trentenaire, aide-soignant à la ville et dans la vie, mais auteur-compositeur-interprète et guitariste dans l’âme, Gaben a aussi poussé (par sa passion de la musique) la porte de l’émission The Voice en Février 2022 et a marqué les esprits en reprenant La Complainte de la Butte et en intégrant la team du chanteur Vianney. Pour celui à qui on a répété « que la musique, ce n’était pas un métier », ce fût surtout l’opportunité de croire en son potentiel d’artiste pour cet amoureux d’Elvis, de country musique et de Richard Hawley et de pousser l’envie jusqu’à produire dans son salon un premier EP prometteur le bien nommé « Inaperçu » (cliquer sur l’image ci-dessous pour l’écouter).

Et si l’aventure de l’émission terminée, Gaben n’a pas lâché l’affaire, d’autres professionnels de la chanson française lui ont décerné l’hiver dernier le Prix Georges Moustaki (parmi le jury, Dick Annegarn en président et la chanteuse Emma Peters). Un cap est donc passé, mais il lui reste à en passer d’autres comme celui de la scène. J’étais présente au Prix Moustaki et (avec le groupe Belfour), il m’a bluffé : en guitare voix, avec sa mèche très Elvis et sa fidèle Fender Bleue en bandoulière. Avec sa voix grave et profonde, Gaben diffuse subtilement une émotion intense, des frissons, qui ont touché le public (dont moi) et les membres du jury. La présentation de son premier clip vidéo « On m’a menti » a fini de nous conquérir pour la justesse du propos, la mise en scène sans fards, d’une sobriété saisissante, et surtout une évocation dépouillée de son quotidien difficile. La magnifique voix de Gaben, la vocation intense de l’artiste, et sa passion de la chanson française sont autant de points positifs qui laissent à penser qu’il fera son chemin si on lui accorde l’attention et l’écoute qu’il mérite. Autant de raisons pour venir le voir pour sa première scène parisienne, à la Manufacture Chanson le Vendredi 20 janvier 2023. Gaben sera en co-plateau avec les lauréats et excellents Belfour récompensés lors du Prix Georges Moustaki.

Ndlr : Gaben participera le 3 mai prochain à la nuit consacrée à Georges Moustaki (concert hommage marquant les 10 ans de sa disparition) à l’Olympia aux côtés de nombreux artistes comme Cali, CharlÉlie Couture, Pauline Croze, Yvan Cujious, Joel Favreau, Maria Teresa Ferreira, Élodie Frégé, Yves Jamait, Agnès Jaoui, Kent, Angélique Kidjo, La Grande Sophie, Cyril Mokaiesh, Mouss et Hakim.

MATTHIS PASCAUD & HUGH COLTMAN le Jeudi 9 Février à La Maroquinerie Paris

EVENT FACEBOOK / RESERVATION DISPONIBLE ICI

J’ai découvert Hugh Coltman en 2008, et cela a été un vrai et fort coup de foudre musical ! Ses albums du très folk-pop « Stories from the Safe House » au Jazzy « Who’s Happy » sont de vrais bijoux tant pour les mélodies dans la plus pure tradition de la musique anglo-saxonne que pour les textes. A mon avis, il est l’un des dignes héritiers des crooners du Jazz du Rat Pack américain (Frank Sinatra, Dean Martin, Sammy Davis Jr), avec sa superbe voix suave et enveloppante. Auparavant, Hugh Coltman a officié comme chanteur fondateur et leader du groupe de blues rock The Hoax de 1991 à 1999 aux côtés de Jesse et Robin Davey, Jon Amor et Mark Barrett. Le groupe publie quatre albums dont un en public, tourne en Europe, aux USA et en Australie, côtoyant John Lee Hooker, B.B. King et Buddy Guy. Après la séparation de The Hoax en 1999, Hugh Coltman s’établit à Paris et comme auteur-compositeur-interprète à partir de 2008 (auparavant il collabore avec Heez Bus). Il publie 5 albums studio jusqu’en 2018, dont les 2 derniers sont orientés vers le Jazz et la musique de la Nouvelle-Orléans. Il est nommé Voix de l’Année en 2017 aux Victoires du Jazz.

En septembre 2022, il s’est associé avec Matthis Pascaud (guitariste du groupe Square One) dans la production d’un nouvel album « Night Trippin’, un hommage aux albums 60-70’s de la musique haute en couleur de Dr John, légende de la Nouvelle Orléans. Avec son groupe Square One, le guitariste et compositeur Matthis Pascaud a déjà démontré l’étendue du terrain de jeu sur lequel il déploie son insolent talent, entre jazz et rock. Des contrées que le crooner anglais Hugh Coltman a aussi arpenté, de ses débuts du côté du blues à ses plus récentes aventures en contrée jazz, et notamment à la Nouvelle Orléans, où il conçoit son album Who’s Happy? en 2018, riche en cuivres et couleurs locales. Pas étonnant, donc, de voir aujourd’hui les deux musiciens se pencher ensemble sur le répertoire du bouillonnant pianiste et chanteur américain Dr John, qui fixa la Nouvelle Orléans sur le planisphère rock à la fin des années 1960, avec un mélange détonnant de rhythm’n’blues, funk et soul, irrigué par le folklore vaudou. Une ambiance électrique à laquelle le jeu de guitare vif de Matthis Pascaud et la voix suave de Hugh Coltman rendent justice de la plus élégante des manières. Après un excellent accueil de l’album par le public et la presse/radio Jazz, le duo revient à Paris le Jeudi 9 février à la Maroquinerie. Immanquable.

Le Mardi 14 Février THOMAS NAIM QUARTET au Zèbre de Belleville à Paris

RESERVATION DISPONIBLE ICI

Guitariste, compositeur et producteur, Thomas Naïm débute la guitare à l’âge de 12 ans. Influencé tout d’abord par le Rock, il s’intéresse par la suite à de nombreux courants musicaux : le Funk, la musique brésilienne, le Reggae ou encore les musiques électroniques pour enfin se passionner pour le Jazz.

C’est après un stage d’été au Berklee College of Music de Boston et des cours à l’American School of Modern Music à Paris, que Thomas Naïm fonde avec la chanteuse Joyce Hozé le duo Tom & Joyce . Influencé par la MPB, la bossa nova des 60’s et le jazz, le groupe enregistre deux albums : « Tom & Joyce » sorti en 2002 (Yellow/east west) et « Antigua » en 2005 (Yellow/Discograph) dont certains morceaux seront remixés par des producteurs de dance music (Masters At Work, François Kevorkian ou Bob Sinclar).

Par la suite Thomas Naïm sera sollicité pour accompagner sur scène ou en studio de nombreux artistes venant d’horizons parfois très différents parmi lesquels Hugh Coltman, Hindi Zahra, Youn Sun Nah, Sebastien Tellier, Ala.ni, Mayra Andrade, Tiken Jah Fakoly, Blick Bassy, Idrissa Diop, Bob Sinclar, Salomé de Bahia, Brisa Roché, Bernard Lavilliers, Albin de la Simone, Michel Fugain, Claire Diterzi, Renan Luce

C’est au titre de co-compositeur et co-arrangeur qu’il participe à plusieurs chansons de l’album d’Hindi Zahra « Handmade » (Blue Note/EMI) récompensé en 2010 par le «Prix Constantin» et une «Victoire de la Musique» pour le meilleur album de musiques du Monde. Il co-arrange avec les producteurs anglais Jonathan Quarmby and Kevin Bacon (Finley Quaye, Ziggy Marley…) la plupart des chansons de l’album «African Revolution» (Barclay/Universal) du chanteur Tiken Jah Fakoly. C’est en 2011 qu’il crée un quintet composé du bassiste Marcello Giuliani, du pianiste François Faure, du batteur Raphaël Chassin et du tromboniste Daniel Zimmermann. Il enregistre l’album instrumental « DUST » dont la musique, composée par ses soins, et tire ses inspirations à la fois du blues/rock et du jazz moderne.

En 2013 il rejoint la tournée de Claire Diterzi  pour l’album « Le salon des refusées » (Naïve). En 2014, sort « Dernier rappel » de Tiken Jah fakoly sur lequel il figure en tant que guitariste, bassiste et compositeur.  Côté scène, il accompagne la chanteuse Cap-verdienne Mayra Andrade, pour une tournée qui se prolonge jusqu’en 2016. En 2015, il participe à la comédie musicale « Dirty Dancing » et rejoint  le groupe de Hugh Coltman pour la tournée « Shadows : songs of Nat King Cole » qui durera plus de deux ans. Le groupe se produit dans les plus grands festivals de jazz, notamment à Jazz in Marciac, Jazz à Juan ou Jazz à Vienne concert qui figure sur l’album « Shadows : songs of Nat King Cole Live at Jazz à Vienne ». Entre 2016 et 2018, Thomas accompagne la chanteuse anglaise Ala.ni (Montreux Jazz Festival, Northsea Jazz…).

Thomas Naïm publie en novembre 2018 l’album « DESERT HIGHWAY » enregistré en trio avec Marcello Giuliani à la contrebasse et Raphaël Chassin à la batterie. Un album entre jazz, blues et folk, évoquant autant Ry Cooder que l’esthète Bill Frisell, puis un nouvel opus en novembre 2021, en trio, « SOUNDS OF JIMI » (Rootless Blues/L’autre Distribution), un album qui rend hommage au guitariste américain Jimi Hendrix  avec en invités Hugh Coltman, Erik Truffaz, Célia Kameni et Camille Bazbaz. Il participe à l’enregistrement du prochain album de la chanteuse coréenne You Sun Nah « Waking World » dont la sortie est prévue pour janvier 2022. Le prochain album « On the Far Side » est prévu pour le 3 février 2023, et un single « Kite » extrait de cet album est déjà disponible (clip vidéo ci-dessous). Le 14 février, Thomas Naïm en quartet fera la release party de ce nouvel opus sur la scène du Zèbre de Belleville. Si vous êtes amateurs de musique Jazz et de guitare électrique, vous ne serez pas déçus en allant le voir sur cène avec ses nouveaux titres !

Du 30 Janvier au 27 Février – Festival Les Nuits de l’Alligator à Paris et dans toute la France

RÉSERVATIONS DISPONIBLES ICI

J’ai assisté à la première édition des Nuits de l’Alligator en 2006 (ca ne date pas d’hier), et force est de constater que depuis cette époque cet évènement a le flair pour de révéler les nouveaux talents, mettre en avant artistes venus d’horizons très lointains ou offrir une visibilité à ceux qui le sont moins, puisque depuis y sont passés des artistes aussi différents et reconnus que Asaf Avidan, Dick Anegarnn, Parlor Snakes, King Buiscuit, Sarah Mc Coy, Local Natives, Emily Jane Whites ou la Maison Tellier. Organisé par l’association éponyme de Xavier Decleire, Jean-Christophe Aplincourt, Stéphane Deschamps, Olivier Poubelle (pour Astérios Spectacles), et Rodolphe Varlet (La Maroquinerie), l’originalité et la force de ce festival est qu’il est itinérant, s’étire sur un mois, avec 9 groupes à travers toute la France en janvier et février 2023 et se déroule dans 13 salles à travers l’Hexagone :

Ce festival s’intéresse à tous les styles de musique, le rock de l’Amérique profonde, la Soul, la pop funky, le Blues avec 9 artistes d’Horizons très différents, de la France, de la Turquie, des USA. Si vous aimez la musique qui sort des sentiers battus de la variété et d’artistes archi connus, Les Nuits de l’Alligator sont fait pour vous !

J’ai jeté mon dévolu sur les artistes suivants à ne pas manquer lors du festival :

STAPLES JR SINGERS

Non, ce ne sont pas les légendaires Staple Singers de Pop et Mavis, la famille royale du gospel funky. Mais c’est tout de même un pur et merveilleux groupe de gospel du Mississippi, dont l’histoire ressemble à une fable. Dans les années 70, ces Staples Jr Singers étaient très jeunes et chantaient dans les églises autour d’Aberdeen, Mississippi. Leur unique, obscur et excellent album (enregistré en 1975 à Tupelo) a été réédité début 2022, ce qui a permis aux trois membres du groupe de se reformer et reprendre la route, au-delà des frontières et des églises du Mississippi. Une vraie résurrection. Façon Como Mamas, ces Staples Jr Singers toujours vaillants incarnent the real thing, la musique rustique, authentique et soulful du sud des Etats-Unis.

Le 30 Janvier à la Maroquinerie, mais aussi à Rouen, Lorient, Orléans, Dijon et Nancy : https://www.nuitsdelalligator.com/release/staples-jr-singers/

ALIAS

Le premier album d’Alias s’appelle Jozef, avec un Z qui veut dire zozo. Car c’est un drôle de zozo que ce français Emmanuel Alias, compositeur pour le cinéma et la télévision, intermittent au québécois Cirque du Soleil, et qui déboule aujourd’hui des Amériques avec ce disque de happy freak. Un joyau brut, kaléidoscopique et aux arêtes coupantes, de heavy blues funky et de pop psychédélique sans limites. Bruitiste et synthétique, dansant et drogué, cet album évoque à la fois les Thee Oh Sees, les Butthole Surfers, Prince et Beck de son vivant. Cathartique et horrifique, la musique d’Alias garantit sur scène des coups de chaud et des sueurs froides, mais jamais rien de tiède.

Le 18 février à la Maroquinerie et aussi à Angers, Vannes et Amiens : https://www.nuitsdelalligator.com/release/alias/

DES LIONS POUR DES LIONS

Le seul défaut des Nuits de l’Alligator, c’est de se dérouler chaque année pendant la période de Mardi-Gras. Les meilleurs fanfares sont alors réquisitionnées à la Nouvelle-Orléans. Mais avec Des Lions pour des lions, on a trouvé mieux qu’une meilleure fanfare. Une fanfare brute, punk, free et techno, composée de seulement quatre musiciens, mais qui semble avoir dévoré les sons de transe du monde entier, et les recrache dans une explosion de volcan. La formation est insolite : deux cuivres, un tambour du Rajasthan, une guitare électrique bluesy et du chant frénétique. Basé à Angers, le groupe se montre aussi bon dans la rue à l’arrache que sur une scène. Il fait trembler la terre, décroche la lune, appelle à la transe primitive et cosmique. Des Lions pour des lions promet d’être la révélation inoubliable du festival.

Le 23 février à la Maroquinerie et aussi à Rouen et Tourcoing : https://www.nuitsdelalligator.com/release/des-lions-pour-des-lions/

VICIOUS STEEL

Des pompes à essence vintage sur la pochette de l’album Fuel Band… Un morceau qui s’appelle Gas Station… Une guitare dont la caisse de résonance est fabriquée avec un jerrycan… Ok, Cyril Maguy, alias Vicious Steel, n’avait peut-être pas anticipé la flambée du prix du carburant quand il a commencé à jouer du blues. Depuis le sud-ouest français, c’est à ça qu’il carbure, au blues organique, thermique, inflammable mais aussi électrique, branché sur le hill country hypnotique du nord du Mississippi comme sur le boogie sudiste funky. Sur scène, Vicious Steel se décline du solo au full band avec cuivres et harmonica. Pour sa première participation aux Nuits de l’Alligator, le groupe débarque le réservoir à moitié plein, en trio guitare-basse-batterie. Et il ira loin.

Le 27 février à Paris à la Maroquinerie et aussi Clermont Ferrand, Nantes, la Rochelle, Rouen et Tours : https://www.nuitsdelalligator.com/release/vicious-steel/

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.